La journée de la femme à la Réunion

08 mars 2010 | Lecture de 2 minutes

« Quand la femme souffre, c’est la famille qui souffre et donc la société toute entière » (Céline Lucilly).

Historique

Le machisme

La journée internationale de la femme trouve son origine dans les manifestations des groupes et associations de femmes militantes, au début du XXe siècle en Europe et aux États-Unis. Ces femmes réclament de meilleures conditions de travail, le droit de vote et l’égalité entre les hommes et les femmes.
La création d’une « Journée internationale de la femme » a été proposée pour la première fois en 1910, lors de la 2e Conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin.

La date du 8 mars est fixée en 1917, jour de grève des ouvrières de Saint-Pétersbourg.
Ce n’est pourtant qu’en 1977 que cette journée est reconnue officiellement par les Nations unies, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes. La France l’officialise en 1982.

A la Réunion

Mais bref, que signifie réellement la journée de la femme à la Réunion ? A la Réunion, la femme occupe toujours une place mineure dans la société, longtemps considérée comme la ménagère du foyer, mère et épouse.

Aujourd’hui, elle se rebelle et commence à montrer toutes ses capacités dans la société. Mais cependant, c’est difficile de ce faire accepter dans ce monde de machiste. C’est ce qu’a voulu démontré le parti des verts, en soumettant au passant une série de 5 questions sur le machiste dans la société réunionnaise.

Les problèmes et leurs combats

Femme battue

Dans de nombreuses entreprises locales, les salariées du sexe féminin sont encore moins bien payées par rapport à leurs collègues masculins. Mais au fil du temps, cette « tendance », tend à se réduire peu à peu. Et à la Réunion, nombreuses sont les associations féministes, qui luttes pour que ses inégalités disparaissent pour laissé place à la parité entre homme-femme.

Les femmes réunionnaises se battent chaque jour pour surmonter les épreuves dont elles sont confrontées. Que se soit le harcèlement aux bureaux, en passant par les viols, mais ce qui ont marqués ses temps si la société réunionnaise, c’est le nombre important de femmes battues et celles qui ont succombé à ses violences conjugales.

Encore une fois les associations, ont protesté dans les rues de la Réunion, en faisant des marches blanche pour celles qui sont mortes de ses violences.

Solution ?

Mais que fait le gouvernement pour y remédier ? Ce n’est pas avec les bracelets de surveillances que cela va régler les choses. Les femmes Réunionnaise attendent une solution rapide et concrète. En tout cas, le combat de la femme réunionnaise est loin d’être terminé.

Inscris toi pour rester informé

Étiquettes : , , | battu - femme - reunion


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pseudo *