Les trésors de la Réunion

26 février 2010 | Lecture de 3 minutes

A l’époque de la piraterie, l’île de la Réunion, connu autrefois, sous le nom de l’île Bourbon, était une escale incontournable pour les Pirates. Elle se trouve dans les eaux, où les navires de marchandises en direction des Indes se faisaient pirater.

La Buse

La Buse


De nos jours, le trésor le plus convoité par les réunionnais est celle du célèbre pirate La Buse.
La Buse de son vrai nom : Olivier Le Vasseur, Il serait originaire de Calais. Il commença sa carrière de Pirate, en 1719 du côté de la Sierra Léone. Il fut le successeur d’un célèbre pirate nommé Moody, et commença avec ses compagnons ses premiers coups en dévalisant les navires marchants qui viennent y faire escale. Plus tard, il décida d’aller plus loin, et passa donc le cap de Bonne Espérance pour arriver dans l’Océan Indien. Il deviendra alors le capitaine du vaisseau « Le Victory ». Accompagné du navire « La Fantaisie » du pirate Taylor, Ils feront dépouilleront ensemble de nombreux navires. La Buse prendra les commandes d’un nouveau navire : « La vierge au cap », mais peut temps après, il se disputa avec Taylor qui lui céda les eaux de l’Océan Indien.

La chance l’ayant quitté, alors qu’il était au sud de Madagascar, il envoya un membre de son équipage à la Réunion pour demandé son amnistie.

C’est en 1730 qu’un certain capitaine Dhermitte, qui fût escale à Madagascar avec son bien triste cargaison d’esclaves, prend alors en son bord La Buse qui veut rentrer à l’île Bourbon. Mais l’accueil que lui réservent les autorités n’est pas celui qu’il avait espéré. Alors qu’il avait été amnistié 8 ans auparavant, il va être jugé pour la prise de la « Vierge au cap », la « Ville d’Ostende », et aussi l’incendie de la « Duchesse de Noailles ». Le 7 juillet, Olivier Le Vasseur dit « La Buse » est donc pendu haut et court.

Légendes

Tombe de La Buse

Selon la légende, on dit qu’au moment de sa pendaison, il jeta une carte aux trésors dans la foule, qui indique l’emplacement de son plus gros butin. Voici ce qu’il y est écrit : « Iles Mascareigna, 1701. Je soussigné capitaine de frégate ayant obtenu grand avantage sur mon ennemi après un combat naval des plus terribles, j’ai mis sous la garde de Dieu l’or et l’argent de Sa Majesté très Chrétienne, dans une ravine près de Saint Gilles, entre deux tamarins et à la profondeur de quinze pieds. »

Nombreux sont les trésors cachés des pirates à la Réunion. Comme le trésor de Bernardin Nagéon de L’estang fait partie des trésors authentiques de l’île de la Réunion, il aurait été caché du côté de St Philipe, puis déplacé vers l’anse des Cascades par le pirate Boivin. Mais certains de ces trésors, selon les légendes, sont dîtes envoutés. On raconte que certains pirates n’hésitaient pas à décapiter des esclaves, qu’ils jetaient dans le trou où ils enterraient leurs trésors, afin que ces derniers gardent leurs trésors.

Les trésors trouvés

Certains réunionnais ont trouvé officiellement des trésors sur l’île de la Réunion, mais combien sont trouvés sans publicité ? Un chercheur de trésor réunionnais a officiellement trouvé 100 pièces d’or dans un mur à St Paul. D’autres personnes seraient devenues riches grâce à un trésor mais se sont bien gardées de le dire.

Inscris toi pour rester informé



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pseudo *